Le postpartum, côté femme, côté couple

Objectifs généraux 

 Apporter des connaissances sur la symbiose mère enfant qui continue après la naissance, ainsi que sur l’involution des structures mises en place durant la gestation.

Décrire les enjeux essentiels d’un meilleur accompagnement de cette période si sensible de la vie féminine, conjugale, familiale, et soutenir l’expression des besoins spécifiques des femmes et des familles, et proposer de multiples pistes pour un accompagnement diversifié.

Contenus

Les enjeux individuels et collectifs, des méconnaissances et des décalages entre les attentes envers les mères et moyens dont elles disposent.

 Qu’apporterait une meilleure connaissance des différents processus du postpartum, aux niveaux politique, sociologique, familial, personnel ?

 Les caractéristiques des premières semaines de la nouvelle accouchée, sur les plans physique, émotionnel, énergétique et symbolique.

 Le ressenti du corps féminin après la naissance : le ventre vide, les seins pleins, le trop et le pas assez, l’indéfinissable région vulvo-vaginale.

Questions, désarrois, ré-apprivoisements.

Les dénis collectifs et les pressions sociales envers les femmes / les mères. L’illusion de l’éternelle jeunesse.

 Les non-dits de la prescription contraceptive systématique.

 Le mythe du congé et du repos.

 Les résonances du postpartum dans l’histoire de vie.

 Quelles pistes pour prévenir l’épuisement maternel et les dépressions du postpartum ?

 Qu’est-ce qui signale la nécessité d’un accompagnement plus diversifié ?

 Le quatrième trimestre au masculin ; l’arrimage délicat de la parentalité et de la conjugalité.

 Ce qui nourrit le couple avant le projet d’enfant.

 L’intimité amoureuse au temps du nid intensif : les enjeux inconciliables, les ajustements possibles, le dialogue au jour le jour.

 Les besoins des nouvelles mères.

 Comment penser le très ancien dans le contexte du 21e s.

 Comment réinventer le soutien communautaire.

Publicités